Gérer les gens « difficiles » : on a pas de contrôle sur leur comportement

On continue sur le thème qu’on vient de découvrir : comment on peut gérer les gens « difficiles ». On a vu hier que, malheureusement, on a souvent à faire avec des gens dont on se passerait facilement. Aujourd’hui, on va voir qu’on a pas de prise sur la façon dont ils se comportent.

Note : Je parle ici de comportements inadaptés. Mais pas de faits qui sont punis par la loi. Si vous êtes victime de violence ou de harcèlement, quelque en soit la nature, les pistes dont on va parler ne suffisent pas, loin de là. Il est alors indispensable de vous mettre en sécurité et de signaler les faits.

On touche là à des considérations presque philosophiques. Chacun.e est libre d’agir comment il.elle le souhaite. Et d’en assumer les conséquences. N’importe qui peut par exemple décider de voler plutôt que de travailler. Cette personne risque de se retrouver rapidement en prison. Les sanctions prévues par la loi sont là pour que les gens décident de se comporter d’une façon qui assure (plus ou moins bien) le vivre ensemble. Au moins par la peur, sinon par un réel enthousiasme.

Le problème, c’est qu’il y a pas toujours de sanctions pour les gens qui « décident » d’être des c*nnards (oups…). On peut (et je pense vraiment qu’on doit même) leur dire que leur comportement est blessant. Mais il y a objectivement peu de chances pour que ça suffise à faire cesser les agressions.

J’ai mis des guillemets à « décider », car je vois mal quiconque se réveiller un matin en se disant « Aujourd’hui, je vais pourrir la vie d’un maximum de mes semblables ». Ces comportements trouvent souvent leur source dans une souffrance, quelle qu’en soit la nature et l’origine. Réaliser cela peut déjà être une façon de prendre de la distance.

J’en ai fait personnellement l’expérience avec une personne de mon entourage qui s’est mis à me dénigrer, ainsi que mon travail. Ça m’a torturé pendant des années. Jusqu’au moment où j’ai réalisé qu’il faisait en fait bien meilleur dans ma tête que dans la sienne. Et que pour avoir besoin de rabaisser les autres en permanence, il faut avoir une bien piètre opinion de soi-même. Ça n’empêche pas de souffrir d’une remarque agressive, mais ça en limite l’impact.

Je vous retrouve dès demain pour continuer sur ce thème. On verra comment changer nos pensées en réaction à ces personnalités difficiles à gérer.

Si cet article vous a plu, merci de le partager ! Vous pouvez nous suivre sur Facebook ou sur Twitter. Pour être averti(e) de la mise en ligne de nouveaux articles et podcasts, inscrivez-vous à la newsletter. NOUVEAU : le podcast est maintenant disponible également sur la chaîne Youtube.
Portez-vous bien,

Laisser un commentaire